AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FISTS OF FURY - MAIN EVENT : RHINO VS. PENTAGON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joey Styles
THE VOICE OF WRESTLING
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 27/01/2016

MessageSujet: FISTS OF FURY - MAIN EVENT : RHINO VS. PENTAGON   Mar 8 Mar - 6:31

THE UNDERWORLD GRAND CHAMPIONSHIP IS ON THE LINE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Real Life Samurai
GRAND CHAMPION
GRAND CHAMPION
avatar

Messages : 994
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 21

MessageSujet: Re: FISTS OF FURY - MAIN EVENT : RHINO VS. PENTAGON   Mar 8 Mar - 8:35






Le 21 Mars 2015 nous quittait Perro Aguayo Jr., un des lutteurs mexicains les plus en vue de son époque, la relève de la AAA. Le fils de Perro Aguayo et fondateur des Perros del Mal est mort comme il a vécu : sur un ring. Ce soir, alors que la date anniversaire de sa mort approche, la Triple A dont il était le rudo numéro un lui tient un hommage. C'est avant tout pour la foule qu'est fait cet hommage, puisque ce n'est ni un show ni une PPV de la Triple A. Pourtant, on peut voir une caméra de l'Underworld Wrestling présente... Pour l'occasion tous les lutteurs amis de la AAA et de Perro ont été autorisés à faire partie de cette célébration de la vie de Perrito, contrats ou pas contrats.



Alors que la plupart des lutteurs entourent le ring où est placé le portrait de Perro - Drago, Fénix, Blue Demon Jr., L.A. Park, Konnan et tous les autres - son partenaire et frère d'armes, Pentagon, monte sur le ring et se saisit d'un micro. Ce soir c'est lui qui ouvre l'hommage durant lequel plusieurs personnes prendront la parole : Konnan, Hijo Del Fantasma, et Blue Demon Jr. parmi tant d'autres. Mais pour commencer, c'est celui qui était à la fois le protégé et le petit frère spirituel de Perrito qui prend la parole. Visiblement ému, le Cero Miedo tombe à genoux au centre du ring.



pentagon. ¡¿ Dónde están, perrooooooooos ?!

La foule, elle aussi émue, ne peut s'empêcher de crier comme des damnés à l'injonction de Pentagon. Les perros sont ici, orphelins de Perro, et beaucoup hissent à bout de bras des pancartes, posters et autres photos à l'effigie du fils de Perro Aguayo.

pentagon. Perrito, déjà un an que tu es parti, et je ne t'oublie pas, on ne t'oublie pas. Tu resteras toujours dans nos esprits et nos cœurs, et aujourd'hui on te le montre. Aujourd'hui, tout ça est pour toi Pedro !

Les chants "Perro" sont fracassants et résonnent dans toute l'arène, alors que Pentagon continue, visiblement très ému.

pentagon. Mais il n'y a pas que ça, Perrito. Quand tu es mort, j'ai crié haut et fort que je te dédiais ma carrière. J'ai juré sur tout ce que j'ai de plus sacré que mes coups d'éclat seraient tes coups d'éclats, que mes victoires seraient tes victoires, et que tous les championnats que je remporte seraient tes championnats. Mais qu'est-ce que j'ai fait ?! Oui, j'ai gagné des matchs, oui, je suis l'une des figures de la lucha, mais qu'ai-je fait à ton honneur ? Rien... Pour l'instant.



pentagon. Pedro... Lundi, je ferais quelque chose dont tu seras fier. Lundi, je gagnerais l'un des titres les plus convoités de la lucha actuellement. L'Underworld Grand Championship sera mien, et il sera tien. Je vais gagner ce titre parce que je le mérite. Je vais gagner ce titre parce que je le peux. Je vais gagner ce titre parce que je le dois. Aucun animal, aucune machine de guerre, aucun Rhino ne pourra m'arrêter, Pedro, parce que tu seras avec moi. Et Rhino ne fait pas le poids contre les Perros del Mal. Je me fiche de qui il a battu, je me fiches des palmarès, je me fiche des statistiques, je me fiche qu'il ait trente kilos et quinze centimètres de plus que moi.

La foule mexicaine commence à acclamer Pentagon qui se fait applaudir, les chants "Perros del Mal" commencent quelque part dans la foule, et Pentagon prend une pause pour en profiter, avant de reprendre.

pentagon. Je me fiche du Gore de Rhino, ce Gore dont il parle tout le temps, ce Gore stupide. "Gore Gore Gore", cierra la boca puto. La dernière fois que quelqu'un comptait me battre avec une seule prise, ce quelqu'un était Zack Sabre Junior et il a échoué. Le Gore est une arme psychologique qui fait peur à ses adversaires, alors j'espère que Rhino s'est renseigné sur moi : je n'ai pas peur. Je n'ai jamais peur, et avec toi qui veilleras sur moi, Perrito, je serais inarrêtable. De toute façon, qu'est-ce qu'une seule prise peut faire à quelqu'un qui les maitrise toutes ? Je maitrise les arts martiaux, je maitrise le combat à mains nues, je maitrise les arts obscurs, et par dessus tout, je maitrise la lucha libre. Nous sommes tous réunis ici au nom de ce sport qu'est la lucha. Ce sport n'est pas alimentaire chez nous Rhino. J'espère que tu regardes cette vidéo, qu'elle soit sur le site de l'Underworld ou sur Youtube. Ici, Rhino, on ne lutte pas pour se payer à manger, on ne combat pas pour mettre de l'essence dans notre caravane. Tu as dit toi même que tu avais vendu ton cul à la WWE pour nourrir tes gosses et payer tes factures, how cute... Regarde autour de toi, Rhino ! Regarde Blue Demon Junior, el hijo de la leyenda azul ! Tu crois qu'il fait ça pour se nourrir ?! L'héritage de son père lui suffirait à vivre confortablement sans rien faire, mais il a assumé cet héritage, et il se bat, il lutte parce que c'est toute sa vie. Regarde Konnan ! Konnan, que tu as croisé à la ECW, le même Konnan qui a failli mourir sur ce ring à plusieurs reprises - pourquoi ? Porqué la lucha es su vida. Je pourrais te parler de La Parka, de Texano Junior et de tous les autres, la liste ne s'arrête pas. Nous autres, mexicains, on ne lutte pas pour manger ou parce qu'on trouve ça cool. J'ai vu que tu te présentais comme représentant du 15ème district de Dearborn dans le Michigan ? Tu te prends pour Jesse Ventura ? Au Mexique, on ne lutte pas pour construire une popularité qui nous servira dans une carrière politique après la lutte, d'ailleurs on ne pense pas à un après. On lutte parce que c'est tout notre héritage, toute notre vie, toute notre identité. Perro est mort sur ce ring, en luttant, parce que c'était tout sa vie ! Alors ne me prends pas à la légère, Rhino, car ton CV dit "Terry Gerin alias Rhino, profession : lutteur et entertainer". Le mien dit "Pentagon, lieu de naissance et de résidence : le ring."



pentagon. Je sais que le spectateur lambda va se demander pourquoi je dis tout ça ici, mais vous tous vous le savez. Vous savez combien ce match compte pour moi, et vous savez ce qu'il faut penser de Rhino. Vous me soutenez, et pour ça, muchas gracias. Vous êtes tourné vers l'avenir de ce sport, vers Perro qui était le futur, et vers moi. Vous ne vivez pas dans le passé, malgré l'importance de l'héritage et de la tradition au Mexique. Vous êtes tous ce que devrait être Rhino, lui qui vie dans le passé, lui qui parle de la ECW à chaque fois qu'il prend la parole. Il ressasse encore et encore ces trois lettres : ECW, ECW, ECW, fuck ECW, puto ! Il a dit quand il allait affronter Zack Sabre Junior qu'il pensait trouver ici "ceux qui ont fait l'ECW". Wrong place, puto, la ECW est morte est enterrée, et ses piliers mendient pour avoir leur dose d'héroïne. Tu étais tellement focalisé dans le passé que Zack Sabre Junior t'as soumis à son armbar, est-ce que je dois tomber dans la facilité et rappeler que j'ai battu Zack ? Parce que Rhino, lui, va en parler. Est-ce que je dois rappeler que Rhino s'est fait battre par Brian Cage, que j'ai moi-même battu à la Lucha Underground ? Parce que Rhino, lui, va en parler. Il va grogner, il va hurler, il va se trouver des excuses, il va faire des blagues salaces, sous entendre une tension sexuelle entre Zack Sabre Junior et moi, car il ne connait pas le respect, il ne connait pas la compétition. Rhino va parler du passé, dire qu'il m'a "sauvé" quand Brock Lesnar m'a attaqué après notre match. Oui, Rhino vie dans le passé, et un passé imaginaire qui plus est. Eres un impostor. Il parle de la ECW et agit comme s'il en était le boss, el patron, el jefe. Petit memorandum pour toi Rhino : tu n'as lutté à la ECW qu'un an et demi sur les sept ans d'existences de la fédération. Tu dis que tu es un original, un vrai de vrai. Tu dis que tu t'attendais à trouver dans l'Underworld les "fils de putes qui ont fait la ECW"... Mais tu n'as pas fait la ECW, c'est un mensonge. Rey Misterio, ici présent, ne dit pas qu'il est un "vrai" de la ECW avec ses six mois là bas. Konnan ne dit pas qu'il est un vrai de vrai malgré qu'il ait amené tous les luchadores aux États-Unis et à la ECW. Mais toi tu le dis, tu prétends être un original, un pur et dur ?... Puto desgracio.



pentagon. Au final, toutes les comparaisons des journalistes sont vraies : Rhino est comme Brock Lesnar, ce Brock Lesnar que j'ai annihilé. Il n'est que de la pub, de la communication. Il est le chien-chien de tout le monde : ça a commencé à la ECW, avec Jack Victory et Steve Corino, puis Cyrus, et surtout Paul Heyman. Ca a continué avec Stephanie McMahon, dont Rhino léchait les bottes en 2001 et dont il défendait l'honneur contre Chris Jericho. Puis Edge et Christian dont Rhino était la mascotte. Et comment ne pas parler de Taz ? Rhino a passé plus de temps dans le bureau de Taz que sur le ring depuis qu'il est dans l'Underworld. Rhino est un chien d'appartement, une chienne qu'on coiffe et qu'on brosse, qu'on promène dans les parcs et qu'on flatte, un animal dressé à qui on lance une ba-balle et qui la rapporte. Rhino, tu disais que Lesnar était une bête apprivoisé et pas toi ? Es-tu fou ? C'est ce qu'on peut croire, oui. Car Lesnar a une laisse et pas toi, hein ? Mais la seule raison pour laquelle tu n'as pas de laisse est parce que ton maître te dirige au doigt et à l’œil, peu importe qui il est. Edge et Christian te disent de les aider à gagner des titres par équipe ? Tu le fais. Cyrus te dit de devenir ECW TV Champion pour contrôler la fédération ? Tu le fais. Stephanie McMahon te dit de tabasser Chris Jericho parce qu'il a fait une blague douteuse sur ses seins ? Tu le fais. Taz te dit qu'il faut combattre Paul Heyman, el puto gordo ? Tu le fais. Alors que va-t-il arriver au chien que tout le monde complimente, dont tout le monde admire le poil robuste et brillant, quand il tombera nez à nez avec le chien de la casse qui vient du Mexique ? Qu'est-ce qu'il va se passer lundi soir, quand le berger allemand bien dressé affrontera le rottweiler nourri à la chair et au sang ?! Qu'est-ce qui pourra arriver quand Rhino affrontera le Perro Del Mal ? Well i'm going to tell you, puto : te voy a matar !



pentagon. ... Je parle de tout cela avec émotion... Parce que c'est important pour moi. C'est important pour nous tous d'ailleurs, non ? Parce que lundi soir je ne serais pas seul. Derrière moi il y aura cent vingt trois millions de mexicanos. Derrière moi il y aura cent cinquante ans d'histoire et de tradition de lucha libre. Derrière moi il y aura les Perros del Mal, et derrière moi il y aura l'esprit du meilleur luchador de tous les temps, Perro Aguayo Junior !



Et alors que Pentagon, visiblement émotionnellement secoué, s'incline sur le ring, l'arène chante, l'arène applaudit. Les chants "Cero Miedo" se mêlent à ceux "Perros Del Mal". El Hijo del Fantasma ainsi que Fénix - qui n'est autre que le frère de Pentagon - montent sur le ring pour aider le Cero Miedo à se relever. Ce dernier remercie la foule en s'inclinant, puis embrasse le portrait géant de Perro Aguayo qui trône au centre du ring.







Dernière édition par Real Life Samurai le Mar 8 Mar - 8:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Real Life Samurai
GRAND CHAMPION
GRAND CHAMPION
avatar

Messages : 994
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 21

MessageSujet: Re: FISTS OF FURY - MAIN EVENT : RHINO VS. PENTAGON   Mar 8 Mar - 8:36

Quelque part au Mexique.



???. De quel droit a-t-il supprimé le junior de son nom ? J'ai cinquante ans et je n'ai jamais enlevé le mien, c'est une question de respect des traditions ! Ce Pentagon junior... Aaargh !

???. Ce n'est plus un enfant, Demon. Il a transcendé le masque.



blue demon jr. Transcendé le masque ? Tu penses qu'il est meilleur que nous tous ?! Meilleur que tous nos ancêtres ? Tu délires, Santo.

hijo del santo. Et bien... Oui, peut-être. Je ne peux pas encore être catégorique sur son statut, mais on est obligé de reconnaître qu'il est exceptionnel. Sans conteste le meilleur luchador de sa génération. Peut-être le meilleur de tous les temps.

blue demon jr. Parka, dis quelque chose.

la parka. Je suis d'accord avec Santo. Quant au junior dans son nom... Je ne sais pas.

???. Pour le nom... Il n'y a pas de débat à avoir.

blue demon jr. Tu veux dire que ?...



hijo del santo. Dis-nous, Pentagon.

pentagon original. Je l'ai autorisé, c'est moi qui lui ai dit de laisser tomber le junior.

la parka. Pourquoi, Pentagon ?

pentagon original. Depuis combien de temps est-ce qu'on cherche l'élu ? Depuis quand est-ce qu'on cherche celui qui sera notre meilleur représentant, le digne légataire de l'héritage de la lucha, celui qui nous représentera aux quatre coins du monde, qui montrera la supériorité du Mexique ? Rey a succombé à l'appât du gain et a échoué malgré nos espoirs. Mistico ? Il a échoué en tout. Croyez-moi mes frères, c'est lui. Il est l'élu.

hijo del santo. El elegido ?...

la parka. Je ne remettrais pas ton jugement en question, Pentagon. Mais il a encore du chemin à faire. Et cela commence par Rhino.

pentagon original. Faîtes moi confiance.

hijo del santo. Estoy de acuerdo.

la parka. Moi aussi.

pentagon original. Demon ?

blue demon jr. Grmpf... Voyons ce que ton cero miedo a dans le ventre. Je marche.

pentagon original. Gracias a todos.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Double B
Baiseur de Mères
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 22

MessageSujet: Re: FISTS OF FURY - MAIN EVENT : RHINO VS. PENTAGON   Dim 13 Mar - 14:36


Une chambre d'hôpital. Un vieil homme sur un lit. À son chevet, un homme porte un chapeau de cowboy et tient un bouquet de fleur. Il a l'air solennel. Il s'agit de Rhino. Le vétéran de la lutte professionnelle a la gorge nouée.

RHINO. My old friend, what a sad place to say goodbye.

Le malade tourne la tête vers Rhino. Un visage bien familier. Il s'agit de Terry Funk, une des plus grandes légendes de la discipline. Il regarde Rhino avec un sourire plein d'amertume.

TERRY FUNK. Well... hello son.

RHINO. Je me suis dit que j'allais te rendre visite, vieil homme. Mick m'a dit que tu étais mal en point.

TERRY FUNK. Toi qui a toujours voulu maintenir notre amitié éloignée des caméras, te voilà qui débarque ici deux jours avant l'un des plus grands matchs de ta carrière.

RHINO. J'ai toujours voulu montrer que j'avais pas besoin de l'amitié des plus grands pour faire mon bout de chemin. Mais j'allais pas laisser crever mon vieil ami sans aller lui casser les couilles une dernière fois. On s'en branle des caméras.

TERRY FUNK. Je suis content que tu sois venu en tout cas, gamin.



RHINO. I'm so devastated by the news about you, Terry.

TERRY FUNK. Every star stops shining one day... Even the brightest ones...

RHINO. I was not picturing you dying, old man. You were eternal.

TERRY FUNK. Ils m'ont toujours tous dit ça, ouais. Ils m'ont tellement dit ça que j'ai commencé à y croire. J'ai jamais voulu m'arrêter, j'ai dit quarante fois que je prenais ma retraite et j'ai changé quarante fois d'avis. Je compte même pas le nombre de fois où j'ai succombé à l'offre juteuse d'un promoteur qui voulait juste programmer l'ultime retour de Terry Funk. Mais résultat, encore en octobre dernier j'affrontais Jerry Lawler à l'âge de 70 ans. Je tenais à peine sur mes deux guiboles et je continuais à taper sur la tronche du même mec que je tabassais en 1981 dans une arène vide. Y en a qui disent que la vie est un éternel recommencement. Pour moi, il a fallu que je me retrouve dans un lit d'hôpital pour arrêter les conneries que je reproduisais depuis des décennies.

Le Texas Bronco est pris d'une lourde quinte de toux. Il s'essuie la bouche. Rhino veut aider son ami.

TERRY FUNK. Laisse, Terrance. Laisse faire le cours des choses. Je l'ai bien mérité. Il y a cinquante ans de ça, j'étais comme tous ces jeunes lutteurs d'aujourd'hui qui paraissent éternels. Avec leurs silhouettes athlétiques et leurs bras impressionnants, on pourrait penser que ces créatures sont des demi-dieux et qu'ils ne mourront jamais. C'est faux. Le lutteur que tu vas affronter à Fists of Fury ne déroge pas à la règle, Terrance. Derrière ce masque, derrière ce personnage il y a un homme. Oui, Pentagon est au sommet de sa carrière. Oui, c'est une star. Oui, il a de quoi devenir un des plus grands lutteurs de sa génération. Mais toi Terry Gerin, tu n'es pas une star. Et ne te méprend pas, c'est le plus grand compliment que je pourrais te faire. Tu n'as jamais été une vedette, même au sommet de ta carrière, même avec le titre suprême de l'ECW autour de la taille. T'as toujours été ce bon gars constamment une bière à la main et prêt à aider les mecs du vestiaire. Et c'est ce qui fait de toi un lutteur redoutable. T'as rien à perdre, t'en as rien à foutre de perdre un match, de perdre un tournoi ou de perdre un titre. Tu montes sur le ring pour prendre du plaisir et tu redescends de celui-ci quoi qu'il arrive toujours satisfait de ce que t'as donné. Oui, Pentagon a ce x factor qui peut faire de lui une star mais cette potentielle ascension qui l'attend, il l'aura en tête pendant tout votre match et ça va brouiller sa perception des choses.

RHINO. Je savais pas que tu continuais à suivre la lutte.

TERRY FUNK. Encore heureux. Qu'est-ce que je me ferais chier dans ce trou à rats si y avait pas AMC.

RHINO. Tu regardes donc la Underworld ?

TERRY FUNK. Fidèlement, tous les lundis.

RHINO. Tu m'as donc vu perdre mes deux derniers matchs ? Je suis désolé Terry.

Beaucoup de respect entre les deux hommes.

TERRY FUNK. Oui je t'ai vu perdre, gamin. J'ai aussi vu Pentagon gagner tous ses matchs. Et pourtant je suis quand même persuadé que tu remporteras le Fists of Fury tournament. As-tu vu qui Pentagon a battu ? Zack Sabre Junior, MVP, Brock Lesnar. Tu en as battu certains, tu as été battu par d'autres. Mais le point commun de ces trois hommes c'est qu'ils sont tous très talentueux mais ils ne sont pas fait pour la Underworld. Tout comme Pentagon. Tu dois probablement être le seul lutteur de cette promotion à avoir ta place dans le roster, peut-être avec Vampiro. Et encore, Vampiro ne lutte pas. Ils ont tous leur place ailleurs. Zack Sabre Jr a sa place au Japon, Brock Lesnar a sa place à l'UFC, MVP a sa place dans une église et Pentagon a sa place dans un ring au Mexique. Toi seul, le rhinocéros de ce business connait la violence en long, en large et en travers. Et pourquoi ça ? Parce qu'avant de l'avoir infligé, tu as subi cette violence sous toutes ses formes.

Rhino esquisse un sourire même s'il semble toujours aussi contrarié.

RHINO. Tu me connais bien, vieille branche. On dit qu'exposé trop longtemps à la folie, on a tendance à devenir fou, je pense que ça s'applique aussi au concept de violence. Chaque membre, chaque os, chaque organe, chaque nerf, chaque vaisseau sanguin de mon corps a un jour été mutilé. Je suis depuis toujours en train de pourrir de l'intérieur. Chacune de mes cellules connait la violence par coeur. Elle existe et est inscrite dans mon code génétique. J'ai même peur de l'avoir transmis à mes gosses. Parfois, quand je les regarde, j'ai peur de voir cette même force destructrice dans leurs yeux. Si c'est le cas et qu'ils aiment voir la souffrance comme je les soupçonne de l'aimer, je les rendrai fier en brisant les os de Pentagon en direct à la télévision sous leurs yeux ébahis.



TERRY FUNK. Fais quand même gaffe à Pentagon il est jeune et vif et a l'air sacrément dérangé, on sait pas à quoi s'attendre avec celui-là.

RHINO. Oui, jeune et vif, personne ne peut le nier. Il est au pic de sa carrière alors que mon pic à moi, il était il y a plus de quinze ans. Mais j'pars pas défaitiste pour autant. J'ai justement assez de métier pour savoir que dans un match de lutte, tout peut arriver. Tout peut advenir à tout moment. L'âge et la forme physique peuvent être un sacré indicateur de ce qu'un match va donner mais au final, la donne n'est jamais la même et je peux à tout moment placer un Gore instinctivement sans même m'en rendre compte et me retrouver champion de l'Underworld dix secondes plus tard dans un état second. Tu disais que Pentagon a l'air cinglé et qu'il est imprévisible. Au premier abord, je pensais pareil, mais en y repensant, je me dis qu'au fond, c'est juste un masque et un peu de sirop de grenadine. Pentagon s'est construit un personnage dans le seul but d'effrayer ses adversaires. C'est une technique très efficace et de nombreux lutteurs ont eu de grandes carrières parce qu'ils étaient effrayants. Mais, ce genre de lutteurs ne m'inquiète pas plus que ça, tout cette histoire d'intimider son adversaire et de lui foutre les chocottes, j'y suis insensible. Pourquoi ? Parce que c'est que de la psychologie et que sur un ring, j'fonctionne pas comme ça, j'fonctionne as à l'intellect. J'fonctionne à l'instinct et ça me réussit bien. Je ne réfléchis pas une seule seconde, je n'établis pas de stratégie, je ne me cache pas derrière un masque. Tu me connais Terry, what you see is what you get. Je ne me cache pas, je ne joue pas à un jeu. Je monte sur le ring, je tape sur mon adversaire puis je gagne ou je perd... ou aucun des deux, peu importe. Au final, j'ai fait mon job.

Le sourire plein de nostalgie, Funk prend une inspiration.

TERRY FUNK. T'es un vrai lutteur, Rhino, comme dans l'ancien temps. No bullshit, just fighting. Pour avoir combattu sur six décennies différentes, c'est malheureux de dire que les mecs comme toi sont en voie de disparition.

RHINO. Et au final aujourd'hui, les jeunes lutteurs rêvent tous d'une carrière comme la tienne. Ils rêvent tous d'être Terry Funk. Ce business a tendance à devenir un perpétuel revival de ce qui a été fait. Pentagon I, Pentagon II, Pentagon III, Pentagon : protocole fantôme. Que ça s'arrête. J'attend avec impatience l'épisode cinq, une belle journée pour mourir. En tout cas, en se positionnant comme un lutteur qui fait honneur à l'héritage d'un passé glorieux, Pentagon a tendance à se positionner comme un éternel rookie, comme un lutteur qui ne peut pas se construire son identité. Pour devenir un homme, il faut tuer son père disait Freud. Et c'est ce que tente de faire Pentagon. Alors, il ne tue pas Pentagon I évidemment mais il se débarrasse du junior dans son nom, il se débarrasse aussi de son "père spirituel", Vampiro. Il fait tout pour devenir un homme, un ancien, tout simplement parce qu'il est conscient que malgré ses nombreuses qualités, malgré son bagage technique, il n'a pas l'expérience de dizaines d'années sur les rings d'Amérique du Nord contrairement à moi.

TERRY FUNK. Les mexicains sont des fous furieux, mais si il y a quelque chose que nous, les américains, avons en plus, c’est un goût prononcé pour la violence gratuite.

RHINO. Y a quand même une loi qui nous permet de nous balader avec des Smith and Wessons dans le froc. Que Pentagon s’amuse à m'éclater des néons de strip club dans la tronche ou qu’il me plante des punaises dans le dos si il pense que ça m’excite, il finira la soirée comme n’importe quelle strip teaseuse du Milwaukee : incapable de mettre un pied devant l’autre. And that's the Rhino guarantee.

Terry Funk rit au milieu d'une quinte de toux.

TERRY FUNK. T'as toujours eu le don de me faire marrer sans même le vouloir.



RHINO. Si je peux te faire rire en ces temps pourris, c'est avec plaisir.

TERRY FUNK. Je vais juste mourir, Terrance, c'était prévu depuis ma naissance.

RHINO. Si ta mort imminente était la seule chose qui rendait cette époque merdique, on s'en sortirait bien. Tout le métier est en déclin.

TERRY FUNK. On a passé l'âge d'or depuis un moment, c'est sûr.

RHINO. The Golden Age of wrestling is over. Les plus grandes légendes sont en train de mourir et les promoteurs peinent encore à trouver de nouveaux visages pour faire oublier les gloires d’antan. Mais la vérité, c’est que plus rien ne sera aussi beau et grandiose qu’avant. La seule raison pour laquelle l’exception Underworld existe, c’est qu’il s’agit de la seule fédération qui a accepté ça. Taz sait très bien qu’on ne retrouvera jamais des nouvelles et meilleures sensations que celles de la ECW et de la lutte extreme, c’est pour ça qu’il maintient cette philosophie en vie avec la Warehouse. Je dis pas que l'Underworld est une pâle copie de la ECW, elle est plus que ça. Mais en réalité, c'est un revival qui a lieu d'être au nom de l'héritage que Taz porte. La seule raison pour laquelle il a ramené des jeunots comme Pentagon dans l'histoire, c’est pour attirer les bloggers dans nos arènes et pour faire du buzz. S’il pensait que la lutte professionnelle avait encore un avenir, jamais Taz ne m’aurait recruté. Putain regarde moi bien Terry, regarde ce visage, c’est pas le visage de quelqu’un qui a un avenir. C’est le visage du passé. Un passé qui s’efforce de survivre pour supplanter un présent qui donne vraiment pas envie. Professional Wrestling is dying.

TERRY FUNK. Tu fais bien honneur à ce passé en tout cas, Terry. Honore les anciens en remportant ce titre.

RHINO. J'fais pas ça pour l'honneur. C'est ce qui fait la différence entre Pentagon et moi. Il veut embellir sa carrière, il veut ce championnat pour ce qu'il représente. il veut l'or pour l'or. Il veut cette joli ceinture pour se pavaner avec et l’exposer sur sa cheminée. Je veux l'or pour sa valeur monétaire. Je veux l'Underworld Grand Championship pour l'augmentation qui va avec. J'ai toujours fonctionné comme ça, j'suis pas un mercenaire, j'ai pas le plaisir de l'argent mais je fais ça pour subvenir à mes besoins et ceux de ma famille. Au final même Pentagon cherche à subvenir à un besoin en remportant ce titre. Mais ce n'est pas le même type de besoin. C'est ce bon vieux concept de la pyramide de Maslow.

TERRY FUNK. C'est quoi ces conneries ?

RHINO. C'est un truc qui hiérarchise les besoins du plus important au plus insignifiant. Je veux ce titre pour assouvir la forme de besoin la plus basique qui existe, le besoin physiologique. Faim, soif, sexualité, sommeil... Survivre en somme. Pentagon cherche à combler un besoin beaucoup plus superficiel. Celui qui est au sommet de la pyramide, celui sans lequel on peut vivre aisément, le besoin d'accomplissement de soi. En fait, Pentagon veut juste ce titre. Il peut vivre sans. Moi, j'en ai besoin.

TERRY FUNK. Et c'est ce qui distingue les hommes forts des hommes faibles, le sens des priorités. J'ai toujours essayé de satisfaire les voeux de mon père. My father said he named me Terry 'cause that’s a strong man’s name. I always tried to live up to that expectation.

RHINO. I am a Terry too...



TERRY FUNK. Damn right you are...

RHINO. I might end up like you...

TERRY FUNK. You've got plenty of time before that son.

Les deux hommes ont la gorge nouée. Rhino a les larmes aux yeux et n'arrive pas à rester digne. Il ne peut pas craquer devant son vieil ami, son mentor.

RHINO. I've got to go old man, I love you.

Rhino se lève brusquement et quitte la chambre d'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FISTS OF FURY - MAIN EVENT : RHINO VS. PENTAGON   

Revenir en haut Aller en bas
 
FISTS OF FURY - MAIN EVENT : RHINO VS. PENTAGON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Main Event - The Undertaker VS The Miz.
» EPISODE 1 - MAIN EVENT : RHINO vs. BROCK LESNAR
» MAIN EVENT - Shawn Michaels vs Chris Jericho
» EPISODE 6 - MAIN EVENT : BRIAN CAGE VS. PENTAGON
» WWE Armageddon 2002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNDERWORLD :: IN GIMMICK :: LE RING-
Sauter vers: